Cristallisation

L'ensemble de ces travaux s'intéresse à plusieurs aspects de l'opération de cristallisation tant d'un point de vue fondamental qu'appliqué. Quelques exemples d'étude menées depuis 10 ans sont donnés ci-après.
Des travaux se sont attachés à l'acquisition de données thermodynamiques pour la détermination du diagramme de métastabilité d'un composé et l'utilisation des modèles cinétiques pour l'estimation des vitesses de nucléation et de croissance. Des travaux ont ainsi permis de mettre en œuvre un dispositif pour la détermination automatique des courbes de solubilité et de sursaturation limite en tenant compte de la vitesse de dissolution du composé en fonction de la vitesse de chauffage de manière à minimiser les erreurs expérimentales inhérentes à l'inertie du système.
Une part importante de ces travaux concerne la cristallisation de la glycine (molécule modèle) et s'intéresse aux moyens de maîtriser le niveau de sursaturation pour contrôler l'opération. Des études ont pu montrer l'effet de différents types de profils de refroidissement convexes sur les distributions granulométriques résultantes et observer les phénomènes de nucléation engendrés lorsque ceux-ci sont appliqués à différentes échelles.
La cristallisation par anti-solvant est un autre moyen de contrôler la sursaturation imposée au milieu. Les études ont permis de comprendre la diminution des cinétiques de croissance de la glycine en présence d'éthanol qui peut s'expliquer par une intégration au réseau cristallin défavorisée.
L'étude du polymorphisme de la glycine en solution aqueuse neutre sans additif a montré qu'une maîtrise de l'opération pouvait avoir lieu par l'ajustement des conditions opératoires pour cristalliser 100% de la forme γ, non attendue.
Des travaux de recherche ont été menés sur la cristallisation de la dihydroxyacétone afin de proposer des améliorations notables au procédé industriel existant. Les études menées sur les cinétiques de cristallisation, les espèces présentes en solution, la nature du solvant, le type de refroidissement ont permis l'identification des paramètres clés pour la mise en œuvre d'un tout nouveau procédé transféré à l'échelle industrielle.